top of page

Dialogue secteur public-secteur privé

La salle de conférence de la chambre de commerce de Bonanjo à servi de cadre le vendredi 16 septembre 2022, à la concertation entre la direction générale des impôts et les membres elus de la chambres de commerce, d'industrie, des mines et de l'artisanat, en vue des préparatifs de la loi de finances 2023.


Ce dialogue entre dans le cadre de la clôture de la tournée de travail du directeur général des impôts, entamée il y'a quelques semaines. Au cours des échanges, plusieurs préoccupations ont été prises en compte, et seront traitées au cours de la prochaine loi de finances.


Pour MODESTE MOPA FATOING, directeur général des impôts « C'est pour cela que nous sommes venus à Douala echanger avec le secteur privé pour voir comment ensemble affronter ses défis futurs, les défis d'un système fiscal performant dans un contexte de crise sécuritaire crise ukrainienne mais également crise des matières premières. C'est ce que nous allons faire toute cette semaine et nous sommes convaincus que de ces concertations avec le secteur privé, nous sortirons avec un projet de loi de finances de qualité notamment en ce qui concense les mesures fiscales ».



A la CCIMA, Une dizaine de propositions ont été adressées au directeur des impôts, et les attentes sont grandes.


« Je tiens encore à féliciter et à encourager monsieur le directeur général des impôts pour ses nombreuses réformes. On se réjouit avec la mise en place de la rencontre de l'administration fiscale avec le secteur privé. A travers cette belle discussion, les impôts arrivent aujourd'hui à être humanisés dans les entreprises. A la suite de cette cérémonie, il y'aura d'ailleurs une réunion plus restreinte pour pouvoir aborder d'autres éléments. Mais nous pouvons déjà dire que les sujets évoqués ici au jourd'hui concernent beaucoup d'entreprises du secteur privé » a déclaré CHRISTOPHE EKEN, président de la chambre de commerce d'industrie, des mines et de l'artisanat (CCIMA).



Au sortir de cette concertation, la CCIMA souhaite que l'administration fiscale prenne réellement en compte toutes les mesures pertinentes de facilitation des opérations fiscales, de promotion des entrepreneurs, des entreprises et de leurs produits locaux, sans négliger celles qui participent a l'amélioration des recettes.



VICHAL DIKOBO S



10 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page