top of page

Rencontre avec les élus Municipaux : bilan et perspectives

Dernière mise à jour : 18 janv. 2023

C’est dans la salle de Saphir à Akwa que le maire de Douala, Roger MBASSA NDINE a présenté ce 13 janvier aux élus son bilan de l’année 2022 et les projets au programme des réalisations de la ville en 2023.



Il a d’ailleurs tenu à souligner quelques projets  phares  à mettre en œuvre en  2023. Le budget pour l'année 2023 a été voté à hauteur de 59 milliards 500 millions par les grands conseillers pour la communauté urbaine. Il parait important  mais en réalité pas assez pour relever les défis qui sont nombreux : « Nous travaillerons à améliorer les infrastructures notamment la voirie. A cet effet, plusieurs  projets  seront  exécutés en 2023, il y a aussi en vue la passation des gros marché. Concernant l’éclairage public qui est un facteur à la foi   d’embellissement de la ville et de sécurité, des efforts ont été déployés jusque-là mais nous envisageons de faire encore mieux. Notre objectif final c’est du 100% d’éclairage public  sur les 365 jours  de l’année. Les travaux d’assainissement, des drains et des caniveaux  se poursuivront 2023 » a déclaré le 1er magistrat de la capitale économique.



« La vision de l'Exécutif communautaire que je conduis est constante. Nous devons œuvrer en permanence à améliorer le cadre et les conditions de vie de nos populations, dans une ville que nous voulons par ailleurs chaque jour plus attractive pour les investisseurs, créateurs de richesses et d'emplois. Les actions que nous menons à cet effet commencent à porter des fruits et, nous entendons faire davantage malgré les écueils inévitables » ajoute t'il.



Le projet d’adduction d’eau potable est prévu à Douala et doit voir le jour en 2023. Il est d’autant plus urgent que le retour du choléra que connait la ville est lié à la question d’eau potable.


La ville attire de plus en plus des grands magasins. Un supermarché en cours de construction à Douala 5e, d’autres sont annoncés, il est important, prévient le maire, que les petits commerçants dans les marchés sachent qu’ils ont de la concurrence. La mairie va donc essayer d’améliorer les équipements marchands pour qu’ils puissent répondre à la demande d’une clientèle de plus exigeante sur la qualité et le lieu d’exposition des produits destinés à la vente. L’assainissement du secteur des motos taxi doit se poursuivre avec l’instauration du système de zonages qui va limiter les zones de circulation à la périphérie de la ville pour les motos qui n’acceptent pas de se faire identifier et d’offrir des gages de sécurité.  Le secteur, a indiqué le maire, doit être régulé.


La circulation des camions  et autres  poids lourd dans la ville, la mairie a confié la mission de dépotage à une société  de la place en 2022.



Pour ce qui est du désordre urbain et l'insalubrité, Roger MBASSA NDINE donne du ton et dit je cite : « Le fléau du désordre urbain que notre cité traîne tel un boulet. Sur ce plan, nous avons atteint des proportions inacceptables. Seule une prise de conscience collective de la gravité de cette situation et, une mobilisation générale pour l'inversion de la tendance permettrait de résoudre efficacement et durablement ce problème. En notre qualité d'élus municipaux, nous devrions nous mettre sans tarder à l'avant-garde de ce combat collectif.


De même, il importe de mentionner ici que l'enlèvement et la gestion des déchets deviennent également des sujets critiques pour notre ville. Il urge de mettre en place des dispositifs novateurs, faisant également appel à une prise de conscience collective et une participation active de groupes sociaux divers » fin de citation.



VICHAL DIKOBO S




39 vues0 commentaire

Bình luận


bottom of page