top of page
  • Photo du rédacteurRFI

Le martyr camerounais Rudolf Douala Manga Bell a désormais sa place à Berlin



Après Ulm, Berlin est la deuxième ville allemande à avoir une rue ou une place du nom de Rudolf Douala Manga Bell, ce roi camerounais, figure de la résistance face aux colonisateurs.


Avec notre correspondante à Berlin, Delphine Nerbollier


Le gris et le froid berlinois n'ont pas douché l'enthousiasme de la foule. Et pour cause : la place Gustav Nachtigal, du nom du colonisateur qui hissa le drapeau allemand sur le Cameroun, n'existe plus ; elle s'appelle désormais place Rudolf et Emily Douala Manga Bell.


Rudolf Douala Manga Bell, c'est ce roi devenu héros national pour avoir osé défier le colonisateur allemand et qui fut exécuté en 1914. « Il s'était opposé à certains plans du gouvernement allemand colonial qui essayait de déposséder les gens, de leur prendre leurs terrains... et évidemment, ça n'a pas plu aux Allemands », raconte Jean-Pierre Félix Eyum, l'un de ses descendants. Emily Douala Manga Bell, l'épouse de Rudolf, fut quant à elle l'une des premières Camerounaises à avoir été scolarisées.


« Un message d'espoir »


Mais si Rudolf Douala Manga Bell a maintenant une place à son nom à Berlin, il n'est pas totalement réhabilité, ce qu'attend désormais Jean-Pierre Félix Eyum. « J'attends que le gouvernement allemand prononce enfin ces mots-là : "Nous sommes désolés d'avoir fait ce que nous avons fait". C'est cela que j'appelle réhabiliter Rudolf Douala Manga Bell », indique-t-il. Il se dit optimiste à ce sujet. Il a récemment déposé une pétition dans ce sens au Parlement allemand.


L'actuel roi de Douala, Jean-Yves Eboumbou Douala Manga Bell, voit quant à lui dans cette cérémonie en l'honneur de son ancêtre « un symbole extraordinairement important de reconnaissance d'une situation qui a été déplorable en son temps ». « Un message d'espoir », dit-il. Cette inauguration est en tout cas une nouvelle étape dans la reconnaissance très récente par l'Allemagne de son passé colonial. Un passé longtemps éclipsé par les crimes commis par le régime nazi durant la Seconde Guerre mondiale.


À lire aussi : L’Allemagne inaugure une place Rudolf Douala Manga Bell en hommage au martyr camerounais

4 vues0 commentaire
bottom of page