top of page

Intégration Régionale : Fusion CEMAC/CEEAC, le traité constitutif validé

Le Conseil des Ministres du Comité du Pilotage chargé de la Rationalisation des Communautés Économiques Régionales en Afrique Centrale (COPIL/CER-AC) s’est réuni du 09 au 12 Août 2022 à Yaoundé pour valider le Projet de Traité Constitutif de la Communauté Economique Régionale (CER).




Le projet sera soumis au Président dédié à la rationalisation, Paul BIYA, président de la République du Cameroun. Les travaux étaient présidés par le Ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Président du COPIL/CER-AC, Alamine Ousmane MEY.


Au terme de deux jours d’ échanges entre les Ministres en charge de l’intégration et des Finances des 11 pays de l’Afrique Centrale, les responsables des Institutions de la CEEAC et de la CEMAC et les responsables des Banques Centrales et Nationales, les experts et bien d’autres, le Conseil des Ministres du COPIL/CER-AC après avoir pris acte du rapport des travaux du 09 août de la cellule des experts, leur a recommandé d’enrichir les prochaines présentations sur l’état de l’intégration en Afrique Centrale en s’inspirant du rapport de l’Union africaine en la matière.



Le Conseil a pris acte du rapport du secrétariat technique du Comité de Pilotage sur l’état de la mise en œuvre du processus de la rationalisation. Deux propositions de dénomination de la nouvelle communauté ont été retenues. Le Conseil a validé le rapport final de l’étude sur le rapprochement des cadres institutionnels des CER de l’Afrique Centrale. Par ailleurs, le Conseil a recommandé que les institutions de la CEPGL soient intégrées dans la nouvelle architecture de la future CER, en attendant que ses instances décisionnelles se prononce. Le Conseil a aussi recommandé qu’un projet de plan de transition lui soit soumis lors de sa prochaine session en vue de sa validation et transmission au Président Dédié.



Pour ce qui est des textes juridiques de la nouvelle CER, seul le Projet de Traité Constitutifs a été validé et soumis à l’appréciation du Président Dédié à la rationalisation. Les autres projets portant notamment sur: la convention régissant le Parlement Communautaire ; la Convention régissant la Cour de Justice et des Droits de l’Homme et le Protocole régissant la Haute Autorité Monétaire , ont été renvoyés à la prochaine session du Conseil des Ministres. En matière de financement le Conseil a inviter les Etats à s’acquitter de leurs obligations financières.


En clôturant les travaux, le Ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane MEY, a salué le résultat obtenu, en soulignant que ledit résultat sera rapporté au Président dédié et continuera d’être partagé au niveau des différents états. Pour le Président du COPIL/CER-AC, la rationalisation est un “processus certainement de longue haleine qui mobilise d’efforts, d’énergies et des contributions pour réaliser cette mission”, a-t-il relevé. Le but est de mettre en place une communauté des peuples de l’Afrique Centrale pour “davantage rassembler, rationaliser, réunir nos différentes instances” et surtout “renforcer cette cohésion et construire un avenir en commun dans l’inclusion”, a-t-il martelé avant d’inviter les différentes parties prenantes à garder à l’esprit que seule l’union fait la force.



On peut donc dire que, la future Communauté économique régionale d’Afrique centrale tient son texte constitutif. Ce traité consacre la naissance d’une nouvelle entité devant remplacer la CEEAC et la Cemac.



VICHAL DIKOBO S

27 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page