top of page

Enterrer Le Placenta, plus q'un symbole chez nous les Bantous.


"En Afrique, chez nous les Bantous, avant l'arrivée des colons et l'imposition de leurs traditions au détriment de la notre, nous avions de l'avant existence à l'après existence en passant par le commencement de notre existence (Naissance) dans cette vie entité, une succession de rites qui nous assuraient : santé, sécurité, protection, longévité et plus encore. Parmi lesquels, l'enterrement du placenta de l'enfant."


Le placenta est tout simplement vital pendant la grossesse : il établit la liaison entre la mère et l'enfant. Pour les futurs parents, le placenta est assez mystérieux : parce qu'il est essentiel. Le placenta se forme dès le début de la grossesse et va jouer un rôle super important pendant les 9 mois de grossesse. Le placenta est en réalité une partie de l'embryon qui se sépare de lui dans les premiers jours de gestation. Il va grossir et se développer petit à petit, pour jouer un rôle d'interface entre le bébé et la mère. S'il se crée dès les premiers jours, il lui faut plusieurs mois pour se développer. Il va grossir, se différencier, se modifier anatomiquement, et il fonctionne à lui tout seul à partir du 4ème mois de grossesse. Après, tout comme le fœtus qui, à 5 mois de grossesse, ne fait plus que grandir et se maturer, le placenta va continuer à s'élargir jusqu'à l'accouchement. L'une des fonctions principales du placenta, c'est de permettre les échanges entre la mère et le fœtus, pour qu'il soit alimenté grâce à ce que contient le sang de la future maman. En clair, sans cet organe, il n'y a pas d'échange d'oxygène, pas d'échange de nutriments.



Enterrer le placenta d'un bébé est un des rites de naissance au Cameroun. La coutume d’enterrer le placenta du bébé après sa naissance est très souvent un moment de grande joie. Et au milieu de cette effervescence, certaines mamans ne perdent pas le nord. Malgré les douleurs post enfantement, elles gardent l’œil rivé sur le placenta de leur bébé et s'assure qu'il est réellement enterré. La coutume chez les bantous veut en effet qu’on enterre cette précieuse enveloppe qui a porté l’enfant pendant des mois. L’enterrement du placenta se fait sous une grosse pierre ou une fosse prévue à cet effet. « Ce sont les hommes qui s’en occupent pour la plupart des cas et des éthnies. Et si le placenta est jeté aux ordures comme tout déchet, la vie de cet enfant sera une succession de mal-êtres. L'on enterre le placenta et le cordon ombilical avec, pour protéger l’enfant des sorciers qui pourraient les soustraire et détruire mystiquement l’enfant ou le tuer.



En pays Bamiléké, l’ensevelissement du placenta est un rite fait par les femmes. Et comme on partage le plantain braisé, mélangé avec de l’huile rouge chez les Bamiléké, partager un repas lors de cette pratique répond à une logique mystique qui voudrait que qui a mangé ce repas ne pourra plus manger mystiquement l’enfant. Il bon de soir que si l’enfant nait en ville, on enterre son placenta au domicile de ses parents, s’ils en sont propriétaires. Sinon, on l’expédie au village. Car, là où est enterré ton placenta et/ou le cordon ombilical, là est ta terre natale. L'enterrent du placentas des filles nécessite être fait à un endroit stratégique où l'on pourrait se recueillir par la suite si elles venaient à avoir des problèmes d'infertilité. Dans d'autres cas, le placenta n'est pas enterré mais placé intentionnellement dans un lieu. Le bananier, plante qui produit de son régime est très prisé par sa symbolique qui exprime la fertilité. De par le monde, le placenta est considéré comme une continuité du bébé qu'il faut honorer.


MBAP’A NTON’A NYAMSI NDIEH MBAPPE

(+237) 652 266 078 / 699 798 144

11 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page