top of page

Emmanuel Nkom : on efface un village pour installer un groupe d’intérêt privé. Je n’ai jamais vu ça



Membre du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), il dénonce lui aussi les destructions à Dikolo, une petite bourgade de Douala 1er.


Le sujet des démolitions à Dikolo étaient au cœur de l’émission Cartes sur Table, un talk-show de débat diffusé sur les antennes de Stv, une télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun. On se souvient qu’il y a de cela deux semaines, l’Etat du Cameroun a procédé à la démolition des maisons pour cause d’utilité publique.


Un fait que dénonce Emmanuel Nkom, le militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) sur le plateau de l’émission. « On efface un village pour installer un groupe d’intérêt privé. Je n’ai jamais vu ça », a-t-il indiqué sur la question. Prenant aussi part au débat, l’ancienne député du Rdpc Marlyse Douala Bell, estime que le président de la République doit s’impliquer personnellement dans la question.


Christopher Fomunyoh


« Il y a le président Paul Biya qui va forcément faire quelque chose. J’en suis persuadée », a affirmé Marlyse Douala Bell. Une idée partagée par l’homme politique Christopher Fomunyoh, lui aussi présent sur le plateau de l’émission. « C’est une affaire d’Etat. Les risques sont énormes. Ce n’est plus au niveau de la Préfecture ou de la Sous-préfecture », argumente ce dernier.


Certains sinistrés de cette zone de Douala 1er affirment que l’acte de démolition est un crime qui touche toutes les sensibilités culturelles de notre pays. « Dikolo c’est le Cameroun en miniature où toutes les sensibilités sociologiques vivaient en harmonie. C’est un crime, un génocide qui a été commis par l’administration », affirme Patrick Moudissa, un sinistré.

8 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page