top of page

CAN 2024 : dans un final haletant, le Cameroun arrache sa qualification des mains de la Gambie

De notre envoyé spécial à Bouaké – Trois buts marqués après la 85e minute et un supplémentaire refusé... Le final du groupe entre le Cameroun et la Gambie a accouché d'un scénario fou. Cependant, à la fin du match, ce sont bien les Camerounais, vainqueurs 3 à 2, qui se qualifient pour les huitièmes de finale, arrachant même à la Guinée la 2e place du groupe C grâce au nombre de buts inscrits. Les Lions indomptables affronteront le Nigeria en huitièmes.


Toko Ekambi à la CAN 2024.
Toko Ekambi à la CAN 2024.

Le Cameroun a rappelé à tout le monde pourquoi son équipe est surnommé les Lions indomptables. Longtemps virtuellement éliminés dans leur match face à la Gambie, les hommes de Rigobert Song ont trouvé la ressource mentale pour arracher la qualification en huitièmes de finale (3-2).


Pendant que le stade de Yamoussoukro accueillait la "finale" du groupe C entre le Sénégal et la Guinée, celui de la Paix à Bouaké recevait deux équipes en danger : un Cameroun soucieux de faire oublier ses piteuses performances des deux premiers matches, et une Gambie qui espère finir sur une bonne note avec une victoire, voire une qualification miraculeuse. Qu'elle a failli tenir.


Aux abords du stade, les Camerounais se montraient confiants, rappelant que les Lions indomptables ne sont jamais meilleurs que lorsqu'ils sont au pied du mur et faisant peu de cas de la Gambie. Grossière erreur, car sur le terrain, si les Camerounais s'approprient le ballon et lancent de longues phases de possession, ce sont bien les Scorpions qui sont les plus piquants.


Ondoa à sa place dans la cage du Cameroun


Fabrice Ondoa a rapidement l'occasion de s'illustrer sur une frappe puissante de Sowe. Le gardien de Nîmes (troisième division française) remplace André Onana dans les cages, désigné coupable de la défaite contre le Sénégal (3-2). Il faut dire que le portier de Manchester United a une histoire compliquée avec la sélection et il avait cette fois encore rejoint tardivement le rassemblement.


Loin du 0 % de parade de son coéquipier face aux Lions de la Teranga, Ondoa répond présent. Crocodile de Nîmes ou Lion camerounais, il sort les crocs pour défendre sa cage et repousse les coups de boutoir de Minteh, intenable sur les ailes (25e, 35e, 39e).


En face, les Camerounais peuvent se féliciter de tenir mieux le ballon que leurs adversaires mais n'inquiètent jamais le portier gambien Baboucarr Gaye.


Un changement de visage après la mi-temps.


Au retour des vestiaires, les Camerounais savent qu'ils doivent faire mieux. L'état actuel du match les laisse virtuellement éliminés. Surtout que sur l'autre pelouse du groupe C, la Guinée et le Sénégal semblent contents de se partager le point du match nul qui fige le classement.


Les Camerounais doivent réellement redevenir des Lions indomptables. Karl Toko Ekambi a compris le message et pousse d'entrée (49e). George-Kevin N'Koudou envoie une frappe puissante alors qu'il est seul devant le but, mais trouve la transversale (53e). Quelques instants plus tard, le tireur se fait tamponner par la défense dans la surface mais l'arbitre indique de jouer.


Ca paie enfin ! Servi parfaitement par N'Koudou, Toko Ekambi, parti dans le dos de la défense, place une tête imparable (56e, 1-0). Une réalisation du prix Marc Vivien-Foé 2018 d'abord vérifiée à l'arbitrage vidéo et finalement validée, au grand soulagement du "Continent". 


L'égalisation qui fait mal


Le compteur débloqué, le Cameroun devrait maintenant penser à soigner sa différence de buts, d'autant qu'à Yamoussoukro, le Sénégal aussi a ouvert le score. Mais la Gambie en décide autrement : elle continue de pousser, d'y croire et Ondoa finit par craquer. Abli Jallow égalise (72e, 1-1). Tout est à refaire.


Dans la foulée, le match s'emballe. Barrow frôle le poteau gauche d'Ondoa (73e). Karl Toko Ekambi trouve la transversale (75e). Et face à l'ogre continental le public de Bouaké a choisi le petit Poucet, qui finit par prendre le dessus : tout juste entré en jeu, Ebrima Colley, servi par Cessey, place une frappe imparable dans un angle fermé (85e, 2-1).



Impossible n'est cependant pas Camerounais. Les Lions indomptables ne baissent pas la tête et trouvent les ressources mentales pour égaliser. Une tornade envahit la surface gambienne et Gomez trompe son propre gardien (2-2).


De quoi offrir un final haletant car la qualification pourrait se jouer sur le nombre de buts inscrits ! Et le Cameroun assomme la Gambie juste avant les arrêts de jeu : sur un corner, Wooh s'élève plus haut que tout le monde et place une tête rageuse hors de portée du gardien (90e). Les Lions indomptables n'ont plus qu'à être fidèles à leur surnom lors des neuf minutes de prolongations...


Mais il a été décidé que ce match serait complètement fou et la Gambie égalise encore grâce à Bubacarr Sanneh, condamnant les deux équipes. Mais la VAR intervient et refuse le but pour une main évidente.


Quelques instants plus tard, les Camerounais peuvent enfin respirer : dans la douleur, dans l'abnégation, dans la folie aussi... La qualification est là !


Et à la faveur d'un second but encaissé par la Guinée face au Sénégal, le Cameroun remonte même à la 2e place du groupe C, devant les Guinéens grâce au nombre de buts inscrits. Les hommes de Rigobert Song affronteront donc le Nigeria, samedi à 21 h. Les Super Eagles sont prévenus, les Lions endormis savent redevenir indomptables.

コメント


bottom of page