top of page

CAN-2022 : Aux tirs au but, l'Égypte brise le rêve du Cameroun d'une finale à domicile



L'Égypte a finalement obtenu sa place en finale de la CAN en battant le Cameroun, aux tirs au but (0-0, 3 t.a.b. à 1), jeudi, dans une demi-finale accrochée au stade d'Olembé. Les Pharaons peuvent remercier leur gardien Gabalski, auteur de deux arrêts lors de la séance de tirs au but.


Au bout de la nuit – ou de l'ennui –, l'Egypte a éliminé le Cameroun de sa CAN à domicile en se montrant plus habile lors de la séance de penalties. Les Pharaons affronteront le Sénégal dimanche. Pour les Lions indomptables, le rêve d'un sacre à domicile s'effondre.


Galvanisé par son public de retour à Olembé dix jours après le drame ayant couté la vie à huit personnes, le Cameroun avait pourtant mis la pression d'entrée, en cherchant ses deux buteurs : Vincent Aboubakar et Karl Toko-Ekambi.


Salah plante une première banderille, sa frappe du gauche passe au-dessus de la cage d'Onana (7e). Ngamaleu tente de répliquer avec un coup franc. C'est sans problème pour Gabaski (13e). En revanche, il frissonne lorsque, sur un corner frappé depuis la droite, Ngadeu place un coup de tête qui vient se fracasser sur l'arrête égyptienne. Aboubakar tente ensuite de pousser le ballon au fond, mais c'est à côté (18e). Quelques instants plus tard, Ngadeu, encore lui, s'emmêle les pinceaux sur un ballon qui trainait dans la surface alors que le but était ouvert (20e).


Le Cameroun cherche une faille


L'Egypte tente de faire retomber le rythme mis par les Camerounais mais ces derniers poussent encore. Sans toutefois convertir leur domination : Ngamaleu pénètre dans la surface depuis le côté gauche et fait la différence sur son adversaire. Le Camerounais centre en retrait vers Toko Ekambi qui manque sa reprise (32e).


En face, l'Egypte tente d'être assassine sur contre. Au départ de l'action, Salah dévie superbement le ballon qui trompe toute la défense camerounaise mais Marmoush tergiverse trop. Dans la continuité de l'action, un ballon arrive sur la tête de Faty et Onana doit faire une claquette (40e). L'action était finalement hors-jeu.

La mi-temps se conclut sur une phase sans folie où la seule action est un énorme un choc tête contre tête entre le Camerounais Ngadeu et l'Egyptien Hamdy. Les deux se relèvent finalement.


Les Egyptiens reviennent avec des meilleures intentions sur la pelouse. Le nouvel entrant Trezeguet est très remuant sur son côté gauche et les Pharaons font enfin preuve d'initiative. Hongla manque d'offrir le match sur un plateau avec une passe en retrait plus qu'hasardeuse pour Onana. Salah rôde mais le portier camerounais fait la sortie parfaite à 25mètres de son but (56e).


L'Egypte casse le rythme


Les Lions indomptables cherchent toujours la faille. Nicolas Moumi Ngamaleu (envoie un centre de qualité dans la surface, mais Abdelmonem empêche la reprise d'Aboubakar (61e). Toko-Ekambi dévie de la tête un coup franc mais Gabaski est présent (68e). Noum Gouet tente un missile de 30 mètres qui touche le poteau (70e).


Souvent à terre, les Egyptiens s'échinent à casser le rythme et à empêchent le jeu de se poursuivre. Le coach des Pharaons, Carlos Queroz, écope d'un carton rouge, à force de s'agiter et de protester sur le côté (90e). Une sanction qui lui pendait au nez depuis plusieurs matches.


L'Egypte à l'aise en prolongation


Pour la prolongation, l'Egypte parait paradoxalement davantage à son aise physiquement que son adversaire alors qu'elle a déjà enduré deux matches de 120 minute. Les Pharaons se montrent de plus en plus menaçants. Trezeguet tente sa chance à l'angle de la surface mais son tir est contré (95e). Mohamed Salah prend aussi sa chance mais ça passe à la gauche du but (101e). Le Cameroun semble désormais sans souffle et sans idées.


Les deux équipes passent tout simplement la deuxième période de la prolongation à attendre les tirs aux but. Il faut dire que les Pharaons et les Lions ne sont pas aidés par la pelouse dont la qualité dégradée achève de transformer le match en rallonge en parodie de football pleine de glissades.


Une séance de penalties que rate complètement le Cameroun, paralysé par l'enjeu. Harold Moukoudi, Léa Siliki et Clinton Njie ratent tous leurs tirs au but, offrant sur un plateau la finale à l'Egypte. Le rêve d'un sacre à domicile s'achève ici. Pour l'Egypte en revanche, la huitième étoile est plus proche que jamais.

5 vues0 commentaire

Hozzászólások


bottom of page