top of page

Au Cameroun, les prix des produits alimentaires maintiennent l’inflation à un niveau élevé (+7,8%)



L’inflation continue à peser sur le budget quotidien des Camerounais. Et pour cause : les prix à la consommation finale des ménages ont enregistré une hausse de 0,5% en août 2023 par rapport au mois précédent, après une augmentation de 0,4% en juillet dernier, selon l’Institut national de la statistique (INS). « Cette hausse des prix est principalement due à une progression de 1,3% des prix des produits alimentaires et de 1,1% des coûts de l’enseignement », indique l’INS dans sa récente note sur l’évolution des prix à la consommation finale des ménages au Cameroun publiée le 25 septembre 2023.


L’inflation atteint, en moyenne annuelle, 7,8% à fin août, dépassant ainsi le seuil communautaire de 3% fixé par la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) dans son dispositif de surveillance multilatérale. « Cette augmentation provient principalement de la progression de 13,3% des prix des produits alimentaires, de 10,4% des coûts de transport et de 8,6% des prix des meubles, des articles de ménage et des produits d’entretien courant », constatent les statisticiens nationaux. En comparaison avec le même mois en 2022, le document révèle que le niveau général des prix a augmenté de 7,4% en août 2023.



Et les produits alimentaires constituent le moteur de l’inflation. Selon l’INS en effet, cette augmentation est consécutive à « la flambée des prix des produits alimentaires qui ont connu une hausse de 10,9% ». Les pains, les céréales, les viandes, les poissons et fruits de mer, le lait, le fromage, les œufs, les huiles et graisses, les fruits et légumes et le sucre figurent parmi les produits alimentaires dont le prix a le plus fortement augmenté. À cela, il faut ajouter les coûts de transport qui ont grimpé de 16,8%.


Mais l’inflation ne se nourrit pas seulement de l’envolée des prix des produits frais et des produits énergétiques qui ont augmenté respectivement de 13,9% et 5,7%. Suivant l’origine des produits, la hausse est plus marquée pour les produits locaux dont les prix ont augmenté de 8,5 % que pour les produits importés pour lesquels les prix ont connu une augmentation de 6,0%, apprend-on. Dans sa dernière note, l’INS observe que le taux d’inflation est resté supérieur à 7% dans 9 capitales régionales. Le taux le plus élevé est enregistré à Bertoua à l’Est, tandis que le taux le moins élevé est observé à Garoua, dans la région du Nord.


Patricia Ngo Ngouem

2 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page